Creer-ma-sasu.com » SASU » La comptabilité d’une SASU

La comptabilité d’une SASU

La SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) est une forme juridique de société très prisée par les entrepreneurs souhaitant se lancer en solo dans leur activité. En tant qu’entité commerciale, la SASU est soumise à des obligations comptables strictes en France. Ces obligations visent à garantir la transparence financière de l’entreprise et à permettre aux parties prenantes de prendre des décisions éclairées.

Quelles sont les obligations comptables d’une SASU ?

La SASU est un statut juridique relativement souple, mais très encadrée, notamment au niveau de sa comptabilité. En effet, elle est tenue à certaines obligations conformément à la législation.

Tenir une comptabilité régulière

Tout d’abord, la SASU doit tenir une comptabilité régulière. Cela signifie qu’elle doit enregistrer, de manière chronologique et exhaustive, l’ensemble de ses transactions financières, telles que les achats, les ventes, les investissements, les frais généraux, etc. Cette comptabilité doit être organisée de manière à distinguer clairement les différentes catégories de dépenses et de recettes, facilitant ainsi la compréhension des états financiers.

La SASU doit respecter les principes comptables français, généralement établis par le Plan Comptable Général (PCG). Ces principes déterminent les règles et les méthodes de comptabilisation des opérations financières, garantissant ainsi l’homogénéité et la comparabilité des comptes.

Établir des livres comptables

Les livres comptables d’une Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle sont des registres dans lesquels sont enregistrées de manière systématique et chronologique toutes les opérations financières de l’entreprise. Ces livres comptables sont essentiels pour assurer une comptabilité régulière, précise et transparente. Voici les principaux livres comptables que doit tenir une SASU :

  • Le journal : il s’agit du livre de comptabilité principale où sont enregistrées jour par jour toutes les opérations comptables de l’entreprise, telles que les achats, les ventes, les encaissements, les décaissements, etc. Chaque opération est enregistrée dans le journal avec une description, une date, un numéro de pièce justificative, et un montant débité ou crédité.
  • Le grand livre : il regroupe de manière synthétique toutes les écritures enregistrées dans le journal. Il classe les opérations par compte comptable, en distinguant les comptes de charges, les comptes de produits, les comptes d’actif, les comptes de passif, etc. Le grand livre permet de visualiser rapidement le solde de chaque compte et de contrôler la cohérence comptable.
  • Le livre d’inventaire : il est utilisé pour enregistrer les opérations de clôture et d’ouverture de l’exercice comptable, notamment les provisions, les amortissements, les réévaluations, et les soldes d’ouverture du nouvel exercice.
  • L’annexe comptable : c’est un document qui complète les comptes annuels. Il fournit des informations complémentaires sur la situation financière de la SASU. Elle comprend notamment les engagements hors bilan, les informations sur les immobilisations, les effectifs de l’entreprise, etc.

Publier les comptes annuels

Un autre aspect important est l’obligation de produire des comptes annuels. Chaque année, la SASU doit établir un bilan, un compte de résultat et une annexe comptable. Le bilan reflète la situation financière de l’entreprise à une date donnée, le compte de résultat présente le résultat de l’exercice (bénéfice ou perte), tandis que l’annexe fournit des informations complémentaires sur la santé financière de la société.

Ces comptes annuels doivent être déposés au greffe du tribunal de commerce compétent dans le mois suivant leur approbation par l’associé unique. Cette obligation vise à assurer la publicité des informations financières de l’entreprise et à les rendre accessibles aux tiers intéressés.

Faire contrôler les comptes

si la SASU dépasse certains seuils financiers, elle peut être tenue d’effectuer une vérification de ses comptes par un commissaire aux comptes. Cette obligation vise à renforcer la confiance des parties prenantes dans les états financiers de l’entreprise.

Le compte bancaire professionnel : une autre obligation comptable de la SASU

La Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle doit avoir un compte bancaire dédié à son activité. En effet, l’ouverture d’un compte bancaire professionnel est une obligation légale pour toute entreprise en France, quelle que soit sa forme juridique, y compris pour les SASU.

Le compte bancaire professionnel de la SASU est utilisé pour effectuer toutes les opérations financières liées à l’activité de l’entreprise. Cela inclut le paiement des fournisseurs, l’encaissement des recettes provenant des clients, le règlement des charges sociales et fiscales, les investissements, etc.

En maintenant les finances de l’entreprise séparées de celles de l’actionnaire unique, le compte bancaire professionnel permet de distinguer clairement les transactions de l’entreprise de celles de l’associé. Cette séparation est cruciale d’un point de vue comptable et juridique, car elle garantit la transparence financière et facilite les contrôles fiscaux ou comptables éventuels.

Par ailleurs, avoir un compte bancaire professionnel permet également de bénéficier de services bancaires adaptés aux besoins de l’entreprise, tels que des moyens de paiement (carte, chèques, terminal de paiement…), des solutions de financement spécifiques (prêt professionnel, découvert bancaire, etc.), des assurances professionnelles, etc.

Il est important de noter que lors de la création de la SASU, l’associé unique doit fournir un justificatif de l’ouverture du compte bancaire professionnel lors de l’immatriculation de la société au registre du commerce et des sociétés (RCS).

Faut-il faire appel à un expert-comptable en SASU ?

La comptabilité d’une SASU peut être tenue par l’actionnaire unique lui-même, mais il est recommandé de faire appel à un expert-comptable pour plusieurs raisons.

Conformité

Un expert-comptable est formé et informé des dernières évolutions en matière de comptabilité, de fiscalité et de législation. Il aide l’actionnaire unique à respecter les obligations comptables et fiscales en vigueur, évitant ainsi les erreurs qui pourraient entraîner des sanctions financières ou des problèmes avec l’administration fiscale.

Gain de temps

Tenir une comptabilité complète et précise prend du temps, surtout si l’actionnaire n’a pas de connaissances comptables approfondies. L’expert-comptable s’occupe de ces tâches chronophages, permettant à l’entrepreneur de se concentrer sur le développement de son activité.

Analyse financière

L’expert-comptable peut fournir des analyses financières détaillées, des tableaux de bord, et des rapports qui permettent de mieux comprendre la santé financière de la SASU. Ces informations aident l’actionnaire à prendre des décisions stratégiques éclairées pour son entreprise.

Optimisation fiscale

L’expert-comptable peut conseiller sur les options légales d’optimisation fiscale pour réduire la charge fiscale de la SASU, en utilisant les déductions et les crédits d’impôt disponibles.

Gestion des déclarations et des obligations sociales

Ce professionnel du chiffre peut s’occuper de la préparation et du dépôt des déclarations fiscales et sociales obligatoires, comme les déclarations de TVA, les déclarations de résultats, les déclarations de cotisations sociales, etc.

Sérénité et tranquillité d’esprit

En confiant la comptabilité de sa SASU à un expert, l’actionnaire est sûr que ses comptes sont gérés de manière professionnelle et conforme. Ce qui lui permet de se concentrer sur son cœur de métier et d’éviter le stress lié à la gestion comptable.

Toutefois, faire appel à un expert-comptable représente un coût pour une entreprise. Il est donc essentiel de peser le bénéfice de ses services par rapport à son coût, en tenant compte de la taille de la SASU, du niveau de ses connaissances comptables et de ses besoins spécifiques en matière de gestion financière. Si l’actionnaire unique tient lui-même la comptabilité, il doit se former aux obligations comptables et fiscales en vigueur et utiliser des outils de gestion adaptés pour faciliter la tenue des comptes.